REGLEMENTATION SUR LE PORT ET LE TRANSPORT DES ARMES A TITRE SPORTIF

0 commentaire

Vous rêvez de pratiquer le tir sportif mais la question de l’autorisation de port d’arme et de transport d’arme vous inquiète un peu ? Vous avez raison de vous inquiéter car la détention d’arme n’est pas automatiquement synonyme d’autorisation au port et au transport d’arme. Soyez cependant juste informé car en sachant ce qu’il faut faire, vous serez grandement tranquillisé.

Les règles de détention d’arme pour le tir sportif

Rappelons qu’en pratiquant le tir sportif, vous serez amené à détenir une arme de poing, une arme d’épaule à 1 coup, une arme de catégorie B, une arme de catégorie C, une arme d’épaule à répétition manuelle, une arme d’épaule à répétition automatique ou semi-automatique, une arme de catégorie A ou quelques-uns à la fois de ces types d’arme. L’autorisation de détention de l’arme ou des armes est conditionnée par les points suivants : être majeur ou mineur sélectionné pour des concours de tir internationaux, disposer d’un certificat médical ou d’une licence sportive tamponnée par un médecin et obtenir un avis favorable de la part de la Fédération Française de Tir (FFTir). Les régimes applicables à ces types d’armes sont une autorisation pour certains, une déclaration pour d’autres et une autorisation particulière pour le cas spécial de l’arme à feu d’épaule semi-automatique à percussion centrale. Détenir cependant ne signifie pas automatiquement pouvoir transporter librement même avec un sac de transport d’arme.

Réglementation pour le port et le transport d’une arme de tir sportif

C’est seulement devant le pas de tir que le tireur sportif est autorisé au port, avec ou sans le sac de transport d’arme et ce, dans le stand de tir d’une association sportive ou d’un club sportif agréés. Pour son transport jusqu’à cet endroit, l’arme ne doit pas être immédiatement utilisable et doit pour cela avoir un ou certains de ses éléments démontés sinon être entravée par un dispositif technique. L’infraction vis-à-vis de cette règle de transport est sanctionnée par une amande variant entre 75 000 € et 500 000 € et d’une peine d’emprisonnement allant de 2 à 10 ans suivant le type de l’arme et le nombre de personnes ayant commis l’infraction en question. Les renseignements complets se rapportant à ce sujet sont à chercher auprès de la préfecture de police de Paris, section armes et explosifs, ou de la préfecture de police de votre localité. Ils peuvent être obtenus sur place, par voie de courrier ou par voie de messagerie.

Quelques autres situations de port et de transport d’arme

Outre la pratique du tir sportif, d’autres raisons pourraient vous amener à porter ou à transporter une arme. Il s’agit en l’occurrence de la pratique de la chasse, de la pratique de la collection d’armes et de l’existence d’un risque exceptionnel d’atteinte à votre vie. La réglementation demande dans chacun de ces cas que vous procédiez à une déclaration en bonne et en due forme de l’arme que vous acquérez. La déclaration étant faite, le transport de l’arme est autorisé lors d’une activité liée à la chasse. Il est également libre pour le collectionneur qui participe à une manifestation culturelle à caractère historique ou commémoratif. Dans ces deux cas, il faut toujours que l’arme ne soit pas immédiatement utilisable tout au long du transport. Quant à l’individu menacé d’atteinte à la vie, le port d’une arme de poing lui permis s’il obtient l’autorisation du ministre de l’intérieur.

Votre rêve de devenir un tireur sportif pourra se réaliser à partir du moment où vous faites l’acquisition de l’arme à air comprimé, de l’arme à feu ou de l’arbalète qui sera l’outil de pratique pour votre passion et en faites la déclaration auprès de la préfecture de votre localité en vue d’obtenir l’autorisation de la transporter vers le lieu de la pratique du tir.

Laissez un commentaire