A quel âge devrait-on opter pour les implants capillaires

0 commentaire

La perte de cheveux touche un public plutôt vaste. Beaucoup de jeunes adultes sont confrontés à ce problème. Elle peut avoir plusieurs facteurs, l’hygiène de vie, un choc émotionnel ou encore l’hérédité… Toutefois, il semblerait que les femmes soient moins touchées par la calvitie et les problèmes d’alopécie. Si certains, vivent cette transformation avec sérénité, d’autres, vont développer des sentiments négatifs. L’esthétique étant touchée, une perte de confiance en soi peut intervenir.

Quels sont les traitements ?

Il n’existe aucun traitement, permettant de stopper ce phénomène. Néanmoins, il est possible ralentir la perte de cheveux de façon très significative grâce à des compléments alimentaires ou en améliorant son hygiène de vie.
Souvent présenté comme le dernier recours, la greffe capillaire a de bons résultats. Cette procédure chirurgicale permet de redensifier la zone souffrant d’alopécie.

Comment se déroule une séance de greffe capillaire ?

La séance d’implant capillaire nécessité une anesthésie locale. En cela, elle doit se faire part un professionnel. Après avoir prélevé les follicules pileux de l’arrière de la tête, il les implante sur les zones pauvres en cheveux.

Le spécialiste crée des trous pour implanter les follicules prélevés. Si vous vous apercevez de la formation de croûte, n’ayez crainte, c’est un processus de cicatrisation. Par la suite, les cheveux implantés vont tomber, mais c’est tout à fait normal, c’est une phase dénommée télogène. À partir de quelques mois, les cheveux vont repousser et avoir un cycle de croissance normale.

À quel l’âge est il recommandé de pratiquer cette méthode ?

Tous les professionnels s’accordent à dire qu’il est possible à toute personne d’avoir recours à l’implant capillaire. Toutefois, celui-ci reste plus efficace à une certaine période de la vie, généralement entre 30 et 40 ans. En effet, avant 30 ans, les hormones n’ont pas encore de stabilité, cela influera forcément sur l’efficacité de la greffe de cheveux. Certains devront nécessairement avoir recours à une seconde opération pour qu’elle prenne effet.

Au-delà, il est plus compliqué d’avoir recours à cette méthode, car les zones ou les cheveux sont denses deviennent plus éparses, il sera alors compliqué de prélever des follicule pileux non-sujet à l’alopécie.
C’est une méthode qui est chirurgicale, elle n’est donc pas à prendre avec légèreté. Le choix d’un centre adapté et d’un professionnel formé est indispensable. Il pourra ainsi vous conseiller sur l’opération, son fonctionnement, mais également établir vos chances de réussite.

Laissez un commentaire