Pourquoi et comment organiser des funérailles ?

0 commentaire

La mort d’un proche est souvent synonyme de tristesse pour toute la famille. C’est un moment particulièrement difficile à traverser. Faire la préparation des funérailles s’ajoute au désarroi des proches. Mais organiser de jolies funérailles peut être un moyen de rendre hommage au défunt. Explications.

L’intérêt de préparer ses obsèques en avance

Aujourd’hui, plus de 40% des Français ont anticipé leurs obsèques en les organisant dans les moindres détails. Il s’agit d’un passage obligé afin d’aider les proches à faire leur deuil et retrouver la paix intérieure. Bien souvent, après avoir constaté le décès d’un proche, la famille a peu de temps pour réaliser tous les préparatifs. Planifier ses obsèques de son vivant apporte de nombreux avantages. C’est avant tout le meilleur moyen de faire respecter ses dernières volontés. Par la même occasion, on soulage ses proches des problèmes éventuels liés à l’organisation. Concernant les dernières volontés à respecter, la personne décédée définit, de son vivant, si elle souhaite être incinérée ou inhumée. Elle mentionne aussi si elle désire ou non une cérémonie religieuse.

Après le choix du rituel, le défunt peut également préciser, le lieu d’enterrement. Il peut s’agir d’un cimetière situé en ville ou d’un caveau familial. Anticiper la préparation de ses obsèques favorise également la tranquillité d’esprit. Aussi, formuler clairement ses dernières volontés permet de soulager sa famille des questions douloureuses. Il s’agit ici des problématiques que les proches doivent régler alors qu’ils sont tristes et en deuil. C’est notamment le cas des formalités. En clair, le défunt leur épargne les tracas de l’organisation et des frais d’obsèques qui en découlent. Bref, lorsque tout est réglé en amont, via un contrat obsèques, l’organisation des obsèques se déroule sans encombre.

Des obsèques réussies : astuces et conseils

Lorsque survient la mort d’un proche, les questions afférentes à l’organisation des funérailles sont à gérer, outre la douleur ressentie. Afin de surmonter au mieux cette épreuve, plusieurs étapes sont à suivre. Cela commence par connaître les dernières volontés du défunt. Elles sont à respecter à la lettre. Elles sont généralement mentionnées dans un testament, oralement ou dans un contrat « obsèques ». Si aucune indication n’a été laissée par le défunt, ce sont les proches qui décident de la marche à suivre. Concernant le délai idéal pour l’organisation des obsèques, une inhumation ou une crémation doit être programmée au moins 24 heures après le décès.

Avant les obsèques, le défunt peut reposer dans sa maison ou en chambre funéraire, comme un funérarium à Bouguenais. Si le décès est survenu au domicile de l’individu, celui-ci peut y rester jusqu’aux funérailles. Sinon, le défunt peut être ramené chez lui 48h maximum après le décès. Les services de pompes funèbres peuvent aussi se charger du transport de la personne décédée jusqu’à une chambre funéraire. Dans le cas où le décès a lieu dans une clinique ou à l’hôpital, le défunt est mis dans une chambre mortuaire située dans l’établissement même. Et avant l’étape de la crémation ou l’inhumation, une mise en bière du corps doit être effectuée, et cela, un jour après le décès.

Laissez un commentaire