Les obligations comptables des entreprises en Belgique

0 commentaire

Si vous avez décidé d’implanter votre entreprise en Belgique ou projetez d’y ouvrir une filiale, sachez ce que vous devez faire en matière de comptabilité dans ce pays.

La comptabilité deentreprises en Belgique

Dans ce pays, la tenue d’une comptabilité est en effet obligatoire pour toutes les entreprises qui y exercent leurs activités. Celles-ci sont déterminées selon la forme juridique, le secteur d’activité, le nombre de salariés, le chiffre d’affaires produit et le montant du bilan. Cela permet à chaque entreprise d’établir différentes analyses stratégiques.

  • Pour les petites entreprises

Les commerçants indépendants, les Sociétés en nom collectif (SNC) ou en commandite simple (SCS) qui produisent un chiffre d’affaires inférieur à 500 000€ hors TVA sont qualifiés de très petites entreprises. Ces TPE tiennent une comptabilité simplifiée composée de trois livres obligatoires, le journal des achats, le journal des ventes et le journal financier, en plus d’un inventaire annuel. Par contre, la publication des comptes annuels n’est pas obligatoire, contrairement à la tenue d’un inventaire.

  • Pour les moyennes et grandes entreprises

Pour qu’une entreprise puisse être qualifiée de moyenne entreprise, elle doit remplir certaines conditions. Primo, le nombre de ses salariés doit être inférieur à 50. Secundo, son chiffre d’affaires annuel ne doit pas excéder les 7 300 000€ hors TVA. Enfin, son bilan total ne doit pas dépasser les 3 650 000€.
Les grandes entreprises, quant à elles, doivent avoir, en moyenne et annuellement, à son actif 50 à 100 salariés, réaliser 9 000 000€ hors TVA environs de chiffre d’affaires et détenir un bilan de 4 500 000€.

La comptabilité des moyennes entreprises et des grandes entreprises est standardisée par un Plan Comptable Minimum Normalisé (PCMN) dont l’utilisation est obligatoire. Ce PCMN est décomposé en classe de compte, puis en groupe de compte et enfin en sous-compte selon les besoins de chaque entreprise. En effet, « Minimum » signifie qu’il est permis pour les moyennes et grandes entreprises d’établir des sous-comptes.
En outre, si les PME peuvent déclarer des comptes annuels en forme abrégée, les grandes entreprises ne le peuvent pas et doivent présenter des comptes complets et se faire assister par un réviseur d’entreprise. Ce dernier sera désigné par l’administration et affecté au contrôle de la comptabilité.

Faire appel à un professionnel

Certes, recourir aux services d’un réviseur d’entreprise est obligatoire pour les grandes entreprises, mais il est aussi conseillé aux PME de faire appel à un comptable ou expert-comptable externe pour contrôler les comptes de l’entreprise. Un expert-comptable Saint-Gilles est à même d’effectuer les tâches nécessaires. Non seulement il peut vous assister dans la création de votre entreprise, mais il dispose aussi des connaissances et compétences nécessaires pour vous conseiller dans la gestion de votre enseigne. Ainsi, un expert en chiffres permettra à votre société d’assurer sa relation avec l’administration belge et de garantir les intérêts de votre entreprise en cas d’un éventuel contrôle et redressement fiscal.

 

Laissez un commentaire