La retraite complémentaire de chirurgien dentiste

0 commentaire
Vous avez choisi le métier de chirurgien dentiste ? Vous jouissez sans doute d’une rémunération assez confortable en contrepartie de vos travaux d’expert mais cela ne vous empêche pas de penser à plus tard où le moment sera au repos définitif. Parlons un peu ici de votre retraite complémentaire.

Votre retraite de base d’abord

Tout d’abord, un chirurgien dentiste obtient 450 points par an sur la première tranche de son revenu et 100 points par an sur la seconde tranche, autrement dit, 1 point pour 64,80 € de revenu puis 1 point pour 1423,78 € de revenu. Cela est valable pour les périodes cotisées. A cela s’ajoutent 100 points gratuits pour une femme dentiste ayant accouché au cours d’une année d’affiliation et 200 points gratuits pour le dentiste devenu 100 % invalide. Le taux plein de pension qui est plafonné à 50 % peut être joui par tout travailleur ayant atteint 65 ans, un ancien combattant ayant entre 60 et 65 ans, un travailleur ayant 56 ans et ayant réalisé une carrière longue et tout travailleur ayant accompli le nombre de trimestres requis et âgé de 60 ans ou plus.

A propos de la retraite complémentaire

Un chirurgien dentiste CARCDSF exerce une profession libérale, aussi sa retraite complémentaire est-elle le résultat du cumul de ses points. Ces points sont d’un côté de 6 par an pour la cotisation forfaitaire et de 9,90 % du revenu d’activité libérale compris entre 1 et 5 PASS. Les chirurgiens dentistes adhérents qui sont inscrits avant 1985 peuvent racheter leurs périodes de service national et les adhérentes racheter les années de dispense pour cause de maternité. Ceux qui sont inscrits avant 1986 peuvent également racheter des points complémentaires afin d’atteindre les seuils définis par les anciennes classes I et II. En ce qui concerne la pension de réversion de la retraite complémentaire CARCDSF, elle est de 60 % des droits acquis par le dentiste mais seulement pour tout mariage ayant 2 ans et plus.

Le plus pour la retraite du dentiste

Il est à noter que la retraite du dentiste est conventionnée et soumis à un régime supplémentaire. L’allocation PVC (Prestations Complémentaires de Vieillesse) dont il bénéficiera à partir de son 65ème année est calculée sur la base de la cotisation forfaitaire et de la cotisation proportionnelle qu’il aura versées sur une prestation maximale de 37,5 ans d’exercice. Il y a cependant une condition pour en bénéficier : avoir exercé sous convention pendant un an. Afin de pouvoir apporter les justificatifs pour votre retraite, la prudence consiste à bien garder des copies de vos déclarations fiscales et sociales chez vous-même. Le chirurgien dentiste peut continuer à exercer, soit par envie soit pour remplir le nombre de trimestres dû. L’inaptitude au travail fait avancer la jouissance de la retraite à 60 ans.

Laissez un commentaire