EN QUOI CONSISTE LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE

0 commentaire

La fluctuation des cours de change rend les marchés volatiles et pourtant, elle est à la base de nombreuses décisions vitales dont celles qui se fondent sur la spéculation. Echanges commerciaux, différentiels de taux d’intérêt, politique et même d’autres spéculations la conditionnent. Comment gérer ?

Contexte du risque de change pour une entreprise

La gestion financière d’une entreprise est en partie tributaire des risques liés à la fluctuation des cours de change notamment si elle opère sur l’international et effectue des importations, des exportations ou les deux à la fois et encore plus si elle réalise des investissements en devise. Le risque est naturellement tout mouvement faisant perdre de la valeur aux investissements au point d’en anéantir la rentabilité. Le dirigeant prudent pourrait prendre des mesures ne nécessitant pas forcément le recours à un expert de la finance. Il s’attachera tout simplement à sécuriser ses marges commerciales et à optimiser les prévisions dans son plan de trésorerie. Il prendra garde également à ne pas faire de spéculation basée sur la tendance des cours de devise.

Mise en place de couvertures de change

N’empêche, pour l’entreprise, le risque de change se gère plus sérieusement avec des stratégies de couverture spécialement conçues pour y faire face. Il y a le « spot » ou change comptant où l’échange de 2 devises se fait à un cours négocié. Il y a le « forward » ou change à terme où le change se fait de gré à gré, à terme. Il y a le « flexiterme » où les devises qui constituent une enveloppe sont à cours garanti. Il y a les « tunnels » qui sont des combinaisons d’options de change permettant à l’entreprise de garantir une intervalle de cours à terme. Il y a les « options vanilles » où l’acheteur a le droit de vendre ou d’acheter un certain montant de devises à un cours fixé d’avance pendant une période donnée moyennant le versement d’une prime. Il y a les options à barrières sur devises activantes ou désactivantes suivant que la devise sous-jacente franchit la barrière à la hausse ou à la baisse.

Un processus intégré de gestion des risques de change

Certaines entreprises se sont spécialisées dans le domaine de la gestion de trésorerie et leurs solutions incluent des outils de gestion du risque de change. La société Kyriba par exemple propose des outils logiciels d’analyse et de business intelligence ainsi que d’extraction des informations relatives à la situation des devises pour permettre à l’entreprise d’avoir une vue d’ensemble des risques qu’elle encourt et de ce fait, de mieux les gérer. La difficulté à les gérer réside en effet dans le fait de ne pas disposer à tout instant des données d’exposition de change.

La trésorerie d’une entreprise qui opère à l’international peut à tout moment être mis en péril par la fluctuation des cours de change. La gestion de ce risque peut consister à mettre en place des couvertures de change, voire un processus intégré de gestion des expositions de change.

Laissez un commentaire