Élagage et taille de fructification

0 commentaire

Il existe différents types d’élagage selon le résultat que l’on désire obtenir, et aussi selon le type d’arbre à élaguer. On peut citer, parmi tant d’autres, l’élagage de formation, la taille d’entretien, la taille de fructification… Concernant cette dernière, elle intéresse particulièrement les nombreuses variétés d’arbres fruitiers. Dans ce cas, dans quel intérêt la pratique-t-on ? A quel moment faudra-t-il y procéder ? Et comment effectue-t-on cette taille de fructification ? Afin d’en savoir davantage sur cette pratique, découvrez les réponses à toutes ces questions dans cet article.

En quoi une taille de fructification est-elle nécessaire ?

 La taille de fructification est très importante pour les arbres à fruits, car grâce à elle, on peut réguler la production et l’améliorer. En effet, cette technique permet d’obtenir de meilleurs rendements, tant qualitatif que quantitatif.

Également, elle favorise la périodicité de la récolte. En fait, si l’on n’effectue pas une taille de fructification sur un arbre qui en a pourtant bel et bien besoin, il est possible que sa production annuelle de fruits soit mauvaise, voire, réduite à néant.

De plus, cette taille permet de restructurer l’arbre en le débarrassant de tout le bois mois et des rameaux inutiles qui accaparent une grande majorité de la sève. De ce fait, les réserves de la plante seront concentrées sur ses branches fructifères optimisant, ainsi, sa fructification.

Quand pratiquer l’élagage de fructification ?

D’une manière générale, il est conseillé d’intervenir pendant l’hiver. Mais cela dépend des besoins respectifs de chaque variété d’arbres fruitiers. Bien évidemment, pour la taille hivernale, il faut s’y mettre en dehors des jours de gel. La période idéale pour la plupart de ces arbres (pommiers, abricotiers, poiriers…) se situe entre le mois de février et le mois de mars.

Il est à noter qu’une taille en été est également souhaitée et servira de complément à celle réalisée en hiver. Cet élagage en été a surtout pour but l’obtention de fruits plus gros et plus mûrs.

Enfin, sachez que ce n’est pas obligatoire d’effectuer une taille de fructification tous les ans. Elle doit être adaptée au développement de l’arbre et à sa capacité de production. En réalité, certains arbres nécessitent un entretien annuel voire même plusieurs fois par an pour favoriser une bonne fructification. D’autres, en revanche, n’ont besoin d’être taillés que tous les 3 à 4ans. Afin de vous aider à déterminer si votre arbre a besoin ou non d’une taille de fructification, demandez l’avis d’un professionnel comme cet élagueur expérimenté dans les Alpes Maritimes.

Comment procéder à une taille de fructification ?

Avant toute chose, il est nécessaire de savoir que la taille de fructification se pratique sur des arbres déjà adultes et non sur des jeunes pousses.

Que ce soit pour les arbres à pépins ou à noyaux, le principe est le même, il n’y a que les méthodes de coupe qui diffèrent un peu. La taille de fructification consiste à tailler l’arbre de manière à conserver ses parties fructifères et supprimer les rameaux non productifs appelés aussi « gourmands ».

En premier temps, il est primordial de couper les rameaux morts et abîmés qui encombrent la plante. Puis, il ne faut pas oublier d’enlever les fruits pourris de l’arbre.

Ensuite, on doit bien distinguer les branches qui portent des boutons à fleurs de celles portant des yeux à bois. Ces dernières sont alors coupées près du tronc tandis que les branches portant des bourgeons à fleurs sont conservées. Cependant, il faut veiller à ce que le nombre de bourgeons présents sur chacune d’elles soit adapté à leur taille. Ainsi, le mieux serait de ne laisser pas plus de 5 boutons sur un rameau, notamment pour les pommiers et aussi les abricotiers.

En outre, taillez les rameaux situés au-dessus d’un bourgeon qui est dirigé vers l’extérieur de l’arbre. Cette technique permettra d’empêcher une repousse centripète de ces branches coupées.

Enfin, n’hésitez pas à mettre du mastic réparateur sur les plaies de l’élagage si vous voulez optimiser la cicatrisation de celles-ci.

Laissez un commentaire