DEPISTER UN CANCER DU SEIN

0 commentaire

La palpation est une méthode que toute femme effectue régulièrement sans doute pour détecter une éventuelle anomalie mammaire, mais est-elle suffisante pour dépister une pathologie assez grave comme le cancer du sein ? Qu’en est-il de la mammographie ?

Dépistage par mammographie

Jusqu’ici, la mammographie est la plus populaire méthode scientifique pour dépister un cancer du sein notamment lorsqu’il s’agit d’une tumeur d’une taille indécelable par la palpation. Diagnostique, le mammographie sert à confirmer si un écoulement ou une grosseur suspecte est une tumeur ou non mais en tant qu’examen de dépistage, pour les femmes âgées entre 50 et 74 ans dans le programme national, elle a pour but de découvrir si l’on a ou si l’on n’a pas une anomalie alarmante. Un centre moderne d’imagerie médicale tel que RIPN rassure les patients que durant une séance de mammographie à Paris où des clichés sont réalisés par le mammographe, c’est une dose extrêmement faible de rayon X qu’ils recevront et il sera d’ailleurs conseillé aux femmes de faire l’examen pendant la première moitié de leur cycle menstruel car les seins sont alors moins vulnérables.

Déroulement d’une mammographie de dépistage

Après avoir confié au spécialiste intervenant toute information et tout dossier lui permettant de comprendre et gérer son cas personnel lors du remplissage des formalités, la patiente dont la poitrine est exempte d’artifices cosmétiques est installée en position debout face au mammographe dans une cabine individuelle et les clichés de face et en oblique sont réalisés. Le tout dure entre 10 et 15 minutes et en complément d’examen, un médecin réalise une palpation clinique puis délivre les interprétations avec éventuellement une ordonnance pour une échographie mammaire afin de combler ce qui manque. Dans le cadre d’une mammographie de dépistage, les clichés sont analysés par deux radiologues différents pour assurer la fiabilité de l’examen.

Ce qu’on peut attendre de la mammographie

Un cancer du sein n’est pas forcément du type détectable par la mammographie de dépistage car l’approfondissement est le rôle de la mammographie de diagnostic. Ce que le dépistage promet, c’est de découvrir les lésions suspectes quand elles ne le sont pas révélées par des symptômes et il faut quand même dire que jusqu’ici, plus de 90 % des tumeurs sans symptôme ont pu être détectées grâce à cette technique. Pour ce qui est des cas spéciaux qui dépassent les interprétations issues de la double lecture, un examen complémentaire par échographie, IRM ou encore pet scanner pourra être fait dans un centre tel le spécialiste de la mammographie à Paris, RIPN.

Conclusion

L’autopalpation est un geste régulière à faire sans stress ni pessimisme, néanmoins, la mammographie peut plus pour révéler un éventuel cancer du sein. Sa réalisation permet d’orienter une démarche d’analyse ou de traitement et de prévenir de ce fait le plus tôt possible le développement d’une tumeur bénigne ou maligne.

Laissez un commentaire