Tous savoir sur la comptabilité simplifiée en Belgique

0 commentaire

En Belgique, même si la tenue d’une comptabilité est obligatoire pour toute entreprise qui exerce ses activités sur le territoire belge, les très petites entreprises bénéficient d’un traitement de faveur. Elles ne sont soumises qu’à une comptabilité dite simplifiée qui va leur faire gagner du temps tout en leur permettant de se conformer à leurs obligations comptables. Apprenez-en plus.

La comptabilité simplifiée pour les TPE

Comme elles n’y connaissent pas souvent grand-chose, les TPE belges peuvent toujours recourir aux services d’un expert-comptable Saint-Gilles qui peut les guider et les conseiller afin de mieux gérer leur comptabilité. Il en est de même pour les indépendants qui exercent en tant que personne physique, mais qui ignorent également tout sur la comptabilité, aussi simplifiée soit-elle. En effet, comme la tenue d’une comptabilité générale nécessite des compétences spécifiques et du temps, dédier une personne compétente à cette tâche s’avère nécessaire. Dans les TPE, une telle compétence peut toutefois manquer, la raison pour laquelle le législateur belge a préféré leur rendre la vie plus facile en leur permettant de tenir une comptabilité simplifiée.

Ce qu’on appelle TPE en Belgique

Selon un article relatif, est définie comme très petite entreprise en Belgique, toute structure disposant d’un statut de personne physique ou société en nom collectif ou encore société en commandite simple. Son chiffre d’affaires hors TVA doit ainsi être inférieur à 500 000 euros pendant le dernier exercice fiscal. Comme c’est le cas de nombreux travailleurs indépendants exerçant en tant que personnes physiques, ils sont également soumis à la comptabilité simplifiée. Il en est de même pour les petites ASBL ou associations sans but lucratif, des groupements de personnes physiques ou morales qui exercent une activité dans un but purement désintéressé.

Les obligations comptables des TPE belges

Aussi les très petites entreprises belges ont le devoir de tenir un journal financier, appelé également livre de trésorerie, dans lequel elles inscrivent les mouvements de leurs liquidités et les soldes journaliers en espèces. Elles doivent aussi tenir un journal des ventes dans lequel mentionner les détails de toutes les factures émises ainsi que ceux des paiements reçus. Ceux-ci doivent aussi être inscrits dans le livre de trésorerie. Les TPE sont également obligées d’effectuer, une fois par an, un inventaire de leurs avoirs, créances, dettes et autres obligations.

Aussi, contrairement aux PME ou GE, elles sont exemptées de la publication des comptes annuels, de l’usage du PCMN ou Plan Comptable Minimum Normalisé et du contrôle régulier des comptes par un réviseur.

Recourir ou non à un professionnel en comptabilité 

Concrètement, une TPE n’a donc pas besoin de faire appel à un réviseur, un comptable ou un expert-comptable pour assurer l’exactitude de leurs comptes comme le font les entreprises de grande envergure. Cependant, cela est fortement recommandé dans la mesure où quoique moins difficile, la comptabilité simplifiée entraîne certaines obligations auxquelles doivent se conformer le dirigeant de l’entreprise. Rien de tel donc que le recours aux services d’un expert-comptable pour s’assurer de dûment les remplir chaque année. Ainsi, l’entreprise est sûre d’être toujours en règle vis-à-vis de l’administration, surtout, en matière de fiscalité.

Laissez un commentaire