COMMENT FONCTIONNE UNE VOITURE AUTONOME

0 commentaire

Même si sa commercialisation ne s’est pas encore vulgarisée, la voiture du futur qui se conduit toute seule sans chauffeur est déjà à nos portes. Rappelons ici les caractéristiques principales de cette voiture autonome qui est la plus grande promesse de la robotique appliquée à l’automobile à ce jour.

Définition de « véhicule autonome »

Le caractère autonome d’une voiture fait allusion à sa capacité à se piloter toute seule à travers les circulations sans même l’intervention d’un quelconque conducteur. La technologie qui rend cela possible se fonde sur l’IA (Intelligence Artificielle) qui supervise un système de pilotage automatique. La voiture est dotée d’une panoplie de radars, caméras et capteurs lasers chargée de collecter des informations de route dont notamment les panneaux de signalisation, les marquages au sol et les obstacles. Ces informations sont traitées par le cerveau de la voiture afin d’instruire le comportement qu’elle doit adopter à chaque instant. L’action se fait ensuite par l’envoi d’ordres à ses servocommandes. Le véhicule autonome accélère, freine, vire, envoie des signaux et communique avec les autres véhicules autonomes tout seul de manière totalement intelligente.

Les équipements d’une voiture autonome

La faculté de se conduire de manière intelligente est acquise par le véhicule autonome grâce à l’analyse de la cartographie de son environnement. Pour pouvoir façonner cette dernière, il est équipé de 6 équipements principaux. L’environnement est analysé au moyen de scanners lasers de très longue portée appelés « lidars » et installés à l’avant et à l’arrière. De plus, une caméra frontale de longue portée dite trifocale est fixée au niveau du tableau de bord. La distance par rapport aux véhicules environnants est mesurée par un radar frontal. Le contrôle des mouvements entourant la voiture est réalisé par des radars d’angle placés aux quatre coins. La détection des obstacles se fait au moyen de capteurs ultrasons de courte portée. Pour que rien de son environnement ne lui échappe, la voiture intelligente est dotée de caméras numériques 180° en dessous de ses rétroviseurs de même qu’au niveau de ses plaques d’immatriculation avant et arrière.

Voitures autonomes et constructeurs

Depuis 2010 notamment, nombreux sont les constructeurs de renom en lice dans l’étude en vue de la conception de véhicules autonomes sûrs et commercialisables. Mercedes s’est même penché depuis les années 80 sur la Mercedes classe S autonome. Google a déjà testé aussi son concept de Google Car qui est une voiture entièrement indépendante, sans pédales ni volant. Nissan veut pondre son modèle autonome en collaborant avec une filiale de Google. Volkswagen ne compte bien sûr pas rester en marge, aussi creuse-t-il les possibilités de l’A.I. avec la start-up Argo AI. On ne peut pas attendre moins de la part de Apple qui a même racheté la société Drive.AI afin de devenir maître de la conception de son propre véhicule autonome. Volvo reste dans cet esprit également et développe des logiciels basés sur l’A.I. avec l’entreprise Zenseact. On ne peut évidemment pas oublier Tesla qui apparaît comme étant le précurseur dans le domaine des véhicules autonomes.

Conclusion

Une voiture autonome effectue elle-même l’analyse de son environnement pour pouvoir prendre toutes les décisions lui permettant de se rendre à un endroit donné en respectant toutes les règles de la circulation et en se jouant des obstacles. Cela est rendu possible grâce à l’intelligence artificielle sur laquelle ses logiciels d’analyse de l’environnement et d’envoi d’ordre aux servocommandes sont basés.

Laissez un commentaire