Quelles sont les attributions d’un couvreur-zingueur ?

0 commentaire

Le couvreur-zingueur est un spécialiste en travaux de toiture. Généralement, il intervient après que la charpente est installée. De ce fait, la nature de ses tâches est très variée. En effet, il propose ses prestations dans la mise en place du revêtement et dans les travaux de réparation du toit. Il peut également s’occuper de la rénovation partielle ou totale de ce dernier. Il en va de même de la pose des éléments accessoires comme la gouttière. Pour mieux connaitre le métier de couvreur-zingueur, découvrez dans cet article ses différentes attributions.

Quelles sont les missions d’un couvreur-zingueur ?

Comme vous le savez déjà, le couvreur-zingueur comme celui qui se trouve sur https://www.entreprise-toiture-66.fr/ travaille sur le toit la majorité de son temps. Après l’installation de la charpente, cet artisan se charge de la pose du revêtement de la toiture. Mais au préalable, il aide son client à choisir le matériau qui convient le plus à cette dernière.

En outre, il assure la parfaite étanchéité du toit. On peut solliciter ses services pour la réalisation des travaux d’isolation, notamment pour le montage du système d’isolation du dessous de toiture. Dans l’exécution de cette tâche, ce professionnel sera amené à porter des matériaux assez lourds. De ce fait, il devra être doté d’une bonne résistance physique.

Ensuite, le couvreur-zingueur peut aussi bien intervenir dans le cadre de la rénovation ou travailler sur une nouvelle construction. Concrètement, il s’occupe de rénover et de réparer les toitures endommagées. Dans tous les cas, il prend les mesures possibles pour assurer sa sécurité et celle des personnes avoisinant le chantier.

En tant que spécialiste en travaux de zinguerie, il prend en charge les travaux de gouttière, notamment sa pose, son entretien ainsi que sa réparation.

Quelles sont les qualités requises pour être couvreur-zingueur ?

Pour commencer, il est impératif qu’il ait une bonne condition physique. Outre le fait de devoir porter des matériaux plus ou moins lourds, ce spécialiste en travaux de toiture travaille souvent dans des conditions climatiques pénibles (intempéries, alternance du chaud et du froid, etc.).

Ensuite, il devra être apte à travailler en hauteur. Comme il passe plus de 90% de son toit sur le toit, cet artisan ne doit pas être sujet au vertige. Malgré cela, la question de sécurité est primordiale. Durant toute l’exécution des travaux, il devra porter un Equipement de Protection Individuel ou EPI. Cet équipement permet de limiter les accidents liés à une éventuelle chute.

Par ailleurs, ce couvreur entrera avec une catégorie très variée de personne. Il doit donc avoir un excellent sens relationnel. En effet, il sera en contact avec ses clients, ses fournisseurs et d’autres entrepreneurs. En outre, rappelons que les travaux de toiture sont généralement le fruit d’un travail en équipe.

Enfin, ce professionnel devra avoir une grande disponibilité. Le couvreur-zingueur, comme toute personne travaillant dans le domaine de la construction, est souvent en déplacement. C’est le cas lorsqu’il a à travailler sur un chantier situé en dehors de sa ville. Le fait de détenir un permis B peut alors être un plus.

Quelle formation suivre pour pouvoir exercer le métier de couvreur-zingueur ?

Pour devenir couvreur-zingueur, l’apprenti devra se former au sein d’une institution spécialisée durant deux ans. Il intègre cette école après la classe de troisième. À l’issue de celle-ci, il sera titulaire d’un couvreur ou CAP étanchéité du bâtiment et travaux publics. Il peut continuer ses études pendant un an et se spécialiser en zinguerie. S’il désire occuper un poste de responsabilité, il faudra qu’il décroche un baccalauréat professionnel couvreur ou un baccalauréat professionnel étanchéité du bâtiment et travaux publics. Dans les deux cas, la formation s’étalera sur deux ans.

Après ses études, le couvreur pourra travailler au sein d’une entreprise de BTP. Quand il commence sa carrière, il gagnera un salaire mensuel de 1 500€ à 1 800€. En exerçant le métier pendant quelques années, il pourra se lancer dans l’entrepreneuriat et monter sa propre affaire. Dans ce cas de figure, il gagnera en moyenne entre 3 000€ et 5 000€.

Laissez un commentaire